Comment bien vivre le premier trimestre de grossesse ? – Partie 1

Couple avec une femme enceinte

Vous venez d’apprendre que vous êtes enceinte ? Félicitations ! Vous devez avoir envie de le crier à la terre entière. Mais, en soi, que vous ayez senti ou non quelques petits symptômes, si vous attendez votre premier enfant, vous ne savez pas du tout à quoi vous attendre. Alors aujourd’hui, je vais vous donner mes conseils et revenir sur ma propre expérience afin que vous puissiez vivre au mieux votre premier trimestre de grossesse.

 

Gérer ses rendez-vous médicaux

La première chose que vous allez faire en apprenant votre grossesse, c’est de chercher à obtenir un rendez-vous avec un gynécologue. Ah oui, mais ces praticiens ont maintenant plus de 3 mois d’attente ! J’ai personnellement appelé la mienne le jour de mon test sanguin. Il s’avère que la secrétaire m’a gentiment envoyé bouler en disant que je n’avais qu’à attendre les 3 mois. Alors, c’est bien mignon, mais moi, je ne savais pas du tout ce qu’il fallait faire. Je n’étais pas informée sur ce que je devais manger ou ne pas manger, je n’y connaissais rien du tout. C’est alors que j’ai un peu commencé à flipper 😉 .

 

baby bump

J’ai pris rendez-vous avec mon généraliste le soir même afin de voir avec lui ce qu’il fallait que j’entreprenne. C’est ce que je vous conseille de faire si vous ne pouvez pas décrocher de rendez-vous gynéco rapidement. Il m’a ausculté, regardé mon taux de ßHCG de mon test sanguin, et m’a prescrit un bilan complet avec en supplément la recherche de la toxoplasmose (la fameuse 😉 ), l’immunité pour la rougeole, oreillon et rubéole ainsi que pour la varicelle, car je voulais être sure que je l’avais eu (et parce que j’avais été en contact avec un enfant infecté au laboratoire le matin même). Il m’a également testé pour l’hépatite B, C et le VIH (même si j’étais sure des résultats, ce sont des tests obligatoires). Il a fait une recherche de RAI car je suis rhésus négatif. Je reviendrai dessus sur un prochain article et je vous en avais parlé sur Instagram, mais pour faire court, j’avais la possibilité d’attendre un bébé avec un rhésus incompatible au mien. Dans ce cas-là, il faut tester les RAI qui doivent être négatives. Dans le cas contraire, cela veut dire que je développe des anticorps qui luttent contre les cellules sanguines du bébé, ce qui est très grave. Enfin, il m’a prescrit un nouveau dosage des ßHCG pour voir si le taux augmentait correctement. Le généraliste m’a tout de même dit que je pouvais avoir tous les paramètres corrects et ne pas être réellement « enceinte ». Il m’a parlé d’œuf clair et de grossesse extra-utérine (GEU), ce que seule une échographie pouvait détecter.

 

Baby bump du premier trimestre de grossesse

Je me suis donc mise à la quête d’un nouveau gynécologue. Je me suis tournée vers une maternité en vain. Le suivi dans ce type d’établissement ne se fait qu’à partir du 3e trimestre. Heureusement, une amie très proche qui se reconnaîtra m’a vivement conseillé son gynécologue. Et cerise sur le gâteau, il est obstétricien ! Allé, je décide de voir ses disponibilités et, chance insolente, un patient s’est désisté pour la semaine suivante ! Je peux donc le voir seulement 6 jours après mon test de grossesse. Quelle aubaine ! J’y suis donc allée, un peu stressée de ne pas savoir si j’attendais vraiment un petit bébé ou non.

Lors de l’entretien, il a observé mes résultats sanguins et me dis que ma glycémie à jeun est en faveur d’un diabète gestationnel. Je suis étonnée, il a l’œil, ça me rassure pour mon suivi. J’en reparlerai dans un prochain article, mais il s’avère que ma glycémie suivante était totalement dans les clous, je ne suis donc pas suivie en tant que diabétique. Vient ensuite l’échographie. Il m’explique que le sac vitellin (la poche amniotique) est bien dans l’utérus, ce qui exclut une GEU et qu’il voit bien un embryon dedans de 2 petits pixels (cela ressemble à un grain de riz). Il arrive même à détecter une activité cardiaque. Oui,  cette fois c’est sûr, j’attends bien un petit bébé ! Quel bonheur 🙂 ! Cette échographie est la première étape qui vous permettra de savoir si vous êtes bel et bien enceinte ou non.

 

Mon conseil pour gérer vos rendez-vous médicaux est de vous acharner ! Il faut que vous voyiez à minima votre médecin généraliste, mais le mieux serait un spécialiste. Appelez dès que vous apprenez la nouvelle et insistez ! Plus tôt vous serez suivi, plus vous serez armée pour entamer ce trimestre.

 

Gérer les changements corporels

Vous les avez peut-être sentis avant même d’avoir réalisé votre test (ce n’était pas vraiment mon cas comme j’en parlais ici), mais vous allez avoir plusieurs changements qui vont s’opérer plus ou moins rapidement. Déjà, votre poitrine va commencer à être douloureuse et gonfler un peu, mais le plus déroutant selon moi, ce sont les douleurs ligamentaires. Lorsque cela m’est arrivé, je n’ai trouvé nulle part d’information. En effet, il paraît que l’on est censé en sentir plutôt au deuxième trimestre lorsque le ventre s’arrondit. Je tenais donc à vous en parler ici pour vous rassurer. Il s’avère que trois copinettes enceintes dans la confidence m’ont avoué ressentir les mêmes douleurs. Donc, si vous avez mal à l’utérus genre douleurs de règles et que vous n’avez aucun saignement, alors pas de panique ! C’est à priori normal 😉 . La douleur peut être assez intense. Je ne peux plus tousser sans replier mes jambes si je suis allongée. Si j’oublie de les replier, une douleur qui me donne l’impression que mon utérus se déchire en deux me traverse ! J’ai également été réveillée par une sorte de contraction douloureuse une nuit le premier mois. Enfin, à la fin du premier trimestre, je ressentais comme des décharges électriques. En parlant à d’autres mums to be, ce sont des symptômes totalement normaux.

 

Puis, plus ou moins rapidement, vous aurez votre joli petit ventre qui va se mettre à pousser. Chez moi, ce fut très rapide, j’avais déjà un mini baby bump le premier mois 😉 . Chez certaines personnes c’est un peu plus lent. Ne vous comparez surtout pas ! Chaque femme est différente.

 

couple qui annonce la grossesse

En ce qui concerne les changements très connus et pas forcément inquiétants, vous ressentirez une extrême fatigue, eh oui, ça épuise de créer un petit être à partir d’une seule cellule 😉 . Ce ressenti est totalement normal. Écoutez-vous et ménagez-vous. Peu importe que l’on vous traite de chochotte. Allez vous reposer dès que vous en avez la possibilité. Vous êtes épuisée, mais faites des insomnies ? Cela m’a beaucoup stressé le jour où j’en ai fait. En effet, on a peur que bébé ne se développe pas bien, surtout en période d’embryogenèse, on se torture la tête en se rappelant que le sommeil est censé réparer nos petites cellules, et une extension à bébé est vite arrivée 😉 . Ne vous stressez surtout pas ! Pour le coup, la nature est bien faite et votre baby puisera directement dans vos réserves ! Vous serez totalement sur les rotules, mais lui ira très bien. N’est-ce pas là l’essentiel ? 😉 .

Vous serez probablement sujettes aux fameuses nausées. Sachez qu’elles ne se manifestent pas forcément le matin. Pour ma part, c’était plutôt vers midi voire 17h dans les meilleurs jours. Et Dieu que c’est fatiguant ! C’est une lutte constante face à cette sensation de mal de mer. Vous allez probablement vomir de temps en temps, voire souvent. Je n’ai malheureusement pas de conseils miracles à part penser à la petite merveille que vous êtes en train de fabriquer 😉 . Mangez en petites quantités et souvent. Et allongez-vous, la sensation est moins importante dans cette position je trouve 😉 .

 

Pour gérer tous ces changements très perturbants, je vous conseille de mettre quelques mums to be dans la confidence et de leur parler de ce que vous ressentez. Elles sauront vous aiguiller au mieux avec leur expérience et vous rassurer. Ça m’a réellement aidé de vivre ça avec deux autres personnes qui étaient enceintes au même moment que moi à quelques jours près !

 

 

J’arrête ici cette première partie du premier trimestre de ma grossesse. Dans la suite de l’article, je vous parlerai des changements alimentaires, de l’inquiétude notamment face aux risques de fausses couches, de comment gérer ses proches et le fait de devoir leur cacher cette incroyable aventure et de comment gérer au travail. Je parlerai bien sûr de l’immense joie que j’ai ressentie tout au long de ce trimestre, l’amour que j’ai développé pour mon baby bump et pour mon Minhibou que j’aime plus que tout 🙂 , et enfin, du Graal du premier trimestre : l’échographie T1 !

 

Et vous, vous l’avez géré comment votre premier trimestre de grossesse ? Venez nous faire part de votre expérience et de vos propres conseils 🙂 .

 

J’espère que cet article vous aura plu. Si c’est le cas, n’hésitez pas à cliquer sur le petit cœur en bas à gauche et à me laisser un mot doux en commentaire.

Je reviens tout bientôt pour la suite de cet article.

Muxu 🙂

7

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.