Comment survivre à votre future mariée – Partie 2

Marié et ses témoins détendus

Salut les futurs mariés !

Cette semaine le râleur préféré de La Mariée Hiboudeuse reprend le clavier pour vous écrire la suite de son petit guide de survie du marié pour réussir à faire face à vos adorables, mais parfois fatigantes fiancées. Asseyez-vous confortablement, prenez un plaid douillet, un chocolat chaud et laissez-moi vous compter la suite des exploits de ces héros oubliés des temps modernes : les futurs mariés (oui j’ai le goût du mélodrame 😉 ).

Photographies de l’article : © Paul and Zo Photography tous droits réservés.

 

Le budget du mariage

Avant de débuter cette section, je préfère écrire ces quelques mots afin de donner un contexte à ce qui va suivre. Je suis quelqu’un d’amoureusement attaché à ses pécunes. Je suis un avare, un près de ses sous, un oncle Picsou, bref quelqu’un que l’on peut qualifier d’affreusement, de légèrement économe (radin, rapiat, râleur d’après ma petite femme adorée, mais je plaide la calomnie). Cette précision me paraît donc indispensable pour que vous compreniez bien à quel point la question financière fut délicate à gérer pour elle comme pour moi.

 

Source Gif

 

Le fameux budget du mariage donc ! Une question essentielle, mais pas toujours évidente à aborder. En effet, il peut être assez compliqué d’estimer ses futures dépenses des mois voire des années avant le grand jour (mais vous avez un autre hibou pour vous aider sur le sujet). Ce que « petit cœur » et moi-même avons rapidement décidé, c’est de calculer combien on était capable de mettre de côté chaque mois sans être réduit à manger des pâtes (même si elle me disait que ça nous ferait faire un régime en plus d’augmenter le budget 😉 ). Ensuite, nous avons revu ce résultat un peu à la baisse au cas où, et nous avons additionné la somme que nos parents respectifs nous avaient généreusement donnée pour l’occasion et voilà vite fait bien fait une idée de notre budget !

 

Les essentiels de Madame

Mais M. Hiboudeur, je vous vois lever la main, cet article n’est-il pas censé être un guide sur comment survivre à sa future mariée ? Vous avez perdu le fil du sujet parce que vous parliez d’argent ? … Ahem, revenons à nos moutons, pourquoi le budget peut-il être une source de conflit entre vous et votre tendre moitié ? À cause d’une petite chose que l’on va appeler « les essentiels ». Vous ne voyez pas de quoi je parle, ce n’est pas grave, on va faire un exercice de couple. Demandez à choupinette de préparer une liste d’affaires pour remplir un sac à dos avant de partir un mois sur une île déserte. Vous allez voir apparaitre tôt ou tard un sèche-cheveux ou une palette de maquillage, ça, ce sont des « essentiels ».

Team bride devant une piscine et une bouée flamant rose

La bouée flamant rose, « essentiel » de tous les mariages de 2018 😉

 

Pour le mariage, c’est pareil vous allez voir une liste particulièrement longue de choses auxquelles les limites étroites de votre esprit masculin n’auraient jamais pensé. Par exemple, pour les décorations vous pensiez peut-être utiliser des nappes premier prix, dix lampions, trois guirlandes et la vieille boule disco que vous aviez gardés dans un coin du garage. Après avoir dit ça à votre fiancée et l’avoir convaincu que non, non, vraiment ça valait le coup de vous épouser, vous avez dû constater que sa liste est légèrement plus longue que la vôtre. Vous constaterez aussi qu’elle va vous dire que tous les items de sa liste sont « indispensables ». Que ça serait « impensable » de ne pas avoir ceci ou encore qu’on n’a jamais vu un mariage sans cela (pourtant j’aurais juré qu’il n’y avait pas de sculpture sur glace au mariage de cousin Albert).

 

Savoir faire des compromis

Je vais mettre ma mauvaise foi de côté un instant (mais pas longtemps, alors profitez bien les filles !), parmi la liste de madame il y a une série de bonnes idées. Des marques places, par exemple, c’est une bonne idée. Mais des marques-place en chêne massif, individuellement gravés, pour rappeler le thème vigneron, à 15 euros pièce, c’est une idée assez chère quand on dépasse les cinquante invités. Et dans tous les cas, ce n’est pas réellement indispensable, même si vous étiez la reine d’Angleterre cela ne serait pas faux pas impardonnable (si vous êtes la reine d’Angleterre, c’est un honneur de vous avoir comme lectrice votre majesté, comment vont vos corgis ?).

Source Gif

 

La difficulté pour vous, messieurs, va être de pousser votre fiancée à faire un ordre de priorité sur sa liste. Oui, je sais les filles, tout est indispensable, mais vos invités vont préférer avoir quelque chose de bon à manger plutôt que des serviettes brodées à vos initiales (elles sont belles, mais ce n’est pas digeste). Une fois l’ordre établi, transformez-vous en diplomate professionnel et négociez avec tact pour que votre future femme accepte d’abandonner quelques idées couteuses du bas de sa liste. Pour ceux d’entre vous qui, comme moi, n’ont pas les compétences pour travailler à l’ONU je vous propose une astuce légèrement plus facile : trouvez une solution alternative à certaines idées. Je m’explique, ma petite femme voulait un photobooth, mais, manque de bol, on était déjà limite niveau budget. Ce que nous avons fait c’est donc un photobooth improvisé en utilisant un appareil photo polaroïd qu’on avait déjà (allez donc voir cet article de mon hiboudeuse adorée). Ça nous a permis de faire des économies, les invités ont super bien joué le jeu et on a reçu une tonne de photos géniales à mettre dans notre livre d’or ! En résumé, essayez de garder l’esprit ouvert, que vous soyez future mariée ou marié, avec un peu de réflexion et d’originalité vous pourrez trouver plein de bonnes alternatives à vos idées.

Les mariés et leurs équipes, photo de groupe

 

Pour conclure cette deuxième partie d’article, je voudrais ajouter quelques mots pour tous les futurs mariés, homme ou femme, mais peut-être encore plus pour vous, mesdames. Je sais que vous vous mettez une pression dingue à cause de la société qui vous dit que tout doit être parfait. Oui, le mariage parfait existe. J’ai eu la chance inouïe de le vivre et ma petite femme vous dira la même chose. Est-ce que nous avons pu avoir tout ce qu’on désirait ? Non ! Même avec des moyens corrects et l’aide financière de nos parents, nous avons dû sacrifier certaines choses. Est-ce que tout s’est déroulé à la perfection sans la moindre anicroche ? Non plus. Il y a eu plein de petits couacs y compris un verre de vin rouge renversé sur la robe de mariée. Pourtant mon mariage a été parfait, mieux que ce que je rêvais et j’ai pu en profiter pleinement. Vous voulez savoir notre secret ? Avant le mariage, Stefanie et moi nous nous sommes fait une raison. Nous n’avions pas des moyens illimités et certaines choses ne se dérouleraient pas comme prévu, pour être franc on s’attendait même à avoir de gros imprévus. Bref, on était sûr que notre mariage n’allait pas être parfait. Résultat ? On s’est beaucoup moins pris la tête, surtout sur les détails, et quand il y a eu des petits accrocs le jour J, ce n’était tellement rien comparé à ce que nous avions imaginé que nous avons pu rester zen et même en rire. Donc, pour tous ceux d’entre vous qui sont hyper stressés du mariage, prenez une graaaande inspiration en serrant les poings et expirez doucement et dites-vous que ça va bien se passer, pas parfaitement, mais bien se passer. Vous allez voir, je suis sûr que quand le jour viendra vous allez passer des moments magnifiques !

 

Dans tous les cas, chers futur(e)s marié(e)s, je vous souhaite plein de courage pour vos préparatifs. Et je vous dis à bientôt pour la suite de mon guide de survie;) .

 

2

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.