Grossesse et vaccins, que faire ?

annonce d’une grossesse par un couple

Vous avez envie de vous lancer dans un projet bébé et vous ne savez pas où vous positionner vis-à-vis de la vaccination ? Vous avez cherché quelques heures sur internet, en vain, face aux informations contradictoires que vous avez pu dénicher ? Je vous livre dans cet article mon retour d’expérience ainsi que quelques sites de référence professionnels, car, moi aussi, je me suis sacrément cassé la tête sur ce sujet 😉 . Belle lecture.

 

Avant de commencer cet article, je tiens à préciser qu’il n’est en aucun cas à visée médicale, je ne suis pas médecin et seul l’avis d’un professionnel médical compte. De plus, il n’est ni pro-vaccination ni contre-vaccination. Je suis plutôt neutre quant-à ce sujet, voire même réticente de base pour les vaccins. Je vous expliquerai pourquoi, personnellement, j’ai choisi de les faire.

 

Dans la suite de cet article, je ne vous présenterai que les vaccins qui, selon moi, sont indispensables lorsque l’on envisage de concevoir un bébé. Ce sont, d’ailleurs, les seuls vaccins que je me suis fait faire. Sachez que d’autres vaccins tels que l’hépatite B ou autre existent, mais je n’en parlerai pas ici.

 

Projet bébé et consultation médicale

Lorsque nous nous sommes décidés avec mon mari, nous ne sommes pas allés consulter un médecin pour préparer le projet. De nos jours, vous trouverez beaucoup de personnes recommandant de prendre rendez-vous chez votre généraliste afin de parler de votre projet bébé et de le préparer jusqu’à 6 mois en avance. Je vous avoue que ce n’est pas du tout dans ma façon d’être et je trouve l’idée plutôt très stressante. Pourquoi s’ajouter une pression supplémentaire dans la vie alors que nous en subissons constamment ? En revanche, je ne voulais pas faire n’importe quoi. Ainsi, lors d’une visite pour renouvellement d’ordonnance, j’avais dit à mon généraliste qu’il serait probable qu’on lance le projet bébé dans le courant de l’année. Nous avions donc fait un mini point sur ma vaccination. En effet, la médecine du travail m’avait dit qu’il me manquait un vaccin essentiel si j’étais en contact avec des enfants lors de ma visite d’embauche.

Certains professionnels vous prescriront des analyses à faire pour voir si vous êtes immunisés contre la toxoplasmose entre autres. Faites comme vous le sentez, mais vous aurez tout le temps de faire ses analyses une fois que vous serez enceinte. Rien ne sert de trop se projeter, vous verrez en temps voulu.

 

Quels sont les vaccins recommandés avant une grossesse ?

 

Le ROR : Rougeole Oreillons Rubéole

Vous êtes potentiellement déjà vaccinée. Le souci, c’est que ce vaccin est devenu non obligatoire dans la fin des années 80. Du coup, beaucoup de filles sont dans mon cas : un vaccin reçu lors de l’enfance (en 1086 pour ma part) et c’est tout. Or, pour que ce vaccin soit efficace, vous devez l’avoir reçu deux fois. Il me manquait donc une dose. C’est pour celui-ci que la question de la vaccination s’est posée chez moi. On vous inocule un virus vivant, atténué certes, mais vivant. Mais travaillant dans un hôpital, même si je n’ai pas de contact avec les patients, et devant la recrudescence de la rougeole qu’il y a eu en 2018, je me suis dit qu’il fallait que je fasse faire cette fameuse piqûre. Pourquoi ce choix ? Parce que la rougeole notamment est très grave chez la femme enceinte. Cela peut entraîner des fausses couches, des accouchements prématurés, mais, pire encore, des malformations et des retards neurologiques chez le nouveau-né voire même des enfants mort-nés. Il en va de même pour la rubéole et les oreillons. De plus, il faut savoir que la rougeole peut être asymptomatique, ce qui veut dire que vous pouvez la contracter sans le savoir. Personnellement, je ne suis pas prête à prendre ce risque-là surtout dans mon cas de travail en milieu hospitalier. Je pense que c’était le meilleur choix.

vaccin et grossesse : femme enceinte

 

La conséquence de ce vaccin ? C’est que nous avons arrêté les essais bébé pendant 1 mois. Pourquoi ? Parce qu’il faut au corps le temps d’éliminer les virus qu’on lui injecte. Vous ne pourrez pas vous faire vacciner du ROR enceinte. En ce qui concerne le temps d’attente, les avis divergent. Et cela a été une belle prise de tête pour moi, car je voulais être sure de ne faire courir aucun risque à un potentiel bébé. Certains vous diront un mois minimum, d’autres 15 jours et cela peut aller jusqu’à 6 mois #toujoursPlus. Ma gynécologue m’a dit un mois, la médecine du travail (qui m’a vacciné) m’a dit 3 mois. Déjà, j’avais deux avis différents. Du coup, je suis partie sur internet chercher des informations. Je vous précise que je n’ai pas cherché sur Doctissimo, mais sur des sites sérieux, en bonne diplômée de santé publique que je suis (ben oui, on est dans le thème 😉 ). Dans mes recherches, je suis tout de même tombé sur une thèse médicale d’une personne qui mettait des informations contradictoires (copier-coller foireux bonjour…). Sur une slide, elle mettait un mois puis quelques slides plus tard, trois mois. Comme vous pouvez le voir, personne n’est d’accord sur la question ! Du coup, au gré de mes recherches, je suis arrivé à comprendre que l’attente doit-être de un mois ferme. De toute façon, c’est ce qui est préconisé sur la notice du vaccin (Priorix dans mon cas). Ayant bossé en pharmacovigilance (le recensement des effets indésirables et secondaires des médicaments), je peux vous dire que les industries pharmaceutiques ne se mouillent pas concernant les préconisations. Donc, si la notice marquait un mois, on pouvait raisonnablement penser que c’était le bon timing. J’ai tout de même vérifié sur le site du CRAT (le Centre de Référence des Agents Teratogènes) qui permet de savoir quel médicament ou vaccin peut être compatible avec une grossesse et sinon, combien de temps attendre. C’est un site dédié au personnel médical. Pour le ROR, le CRAT note un mois. Ainsi, c’est comme ça que je vous conseillerais d’attendre ce laps de temps avant de recommencer vos essais.

 

Et si vous tombez enceinte quand même ? Vous serez surveillées, mais aucun cas de malformations ou autre n’a été imputé au vaccin. Mais dans le doute, les virus contenus dans le ROR étant très grave pour le foetus, je ne vous le conseille pas.

grossesse et vaccin : femme avec son bébé

 

La coqueluche

Encore un vaccin que je n’avais pas. Et manque de bol, celui-ci n’est disponible qu’avec le DT Polio (Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite) et j’étais à jour de ce vaccin-là. Pourquoi se faire vacciner contre la coqueluche ? C’est une maladie très grave chez le nouveau-né qui est une des premières causes de décès chez les nourrissons de moins de 3 mois. Vous faire vacciner avant une grossesse vous permettra de protéger votre nourrisson jusqu’à ses 6 mois.

Dans tous les cas, même si vous avez déjà été vacciné, si plus de 5 ans ont passé, demandez l’avis de votre médecin. En effet, il faudra probablement refaire un rappel 5 à 10 ans après la dernière dose (suivant l’âge).

Ce vaccin ne doit pas être fait pendant la grossesse.

 

La varicelle

Si, comme moi, vous avez eu la varicelle enfant, vous n’aurez pas à vous faire vacciner. Sinon, il est recommandé de le faire avant la grossesse. Vous aurez deux doses de vaccins espacées de 4 à 8 semaines ou de 6 à 10 semaines suivant les vaccins utilisés. Si vous avez un doute sur le fait que vous ayez ou non contracté la varicelle, vous pouvez vous faire faire un dosage sérologique en laboratoire d’analyses. Il vous faudra, bien sûr, une prescription médicale.

Sinon, si vous attrapez la varicelle, les risques pour le foetus sont sévères : de la malformation congénitale à la varicelle sévère à la naissance.

Si vous vous faites vacciner, évitez une grossesse dans le mois suivant la vaccination.

 

Quels sont les vaccins recommandés pendant la grossesse ?

 

La grippe

La grippe est un vaccin qui peut être fait à n’importe quel moment de la grossesse, quel que soit le trimestre, sans aucun risque. Si vous avez des projets bébé, je vous conseille tout de même de le faire avant que l’épidémie ne débarque. Malheureusement, pour cette année 2019, elle vient tout juste d’arriver un peu partout en France. C’est un vaccin que j’ai tardé à faire, et j’espère ne pas le regretter en attrapant la grippe. En effet, je voulais me remettre de mon injection dTPca + ROR avant, et comme je savais que cela n’empêcherait pas les essais bébé… Je l’ai fait une semaine avant que l’épidémie n’arrive et il n’est actif qu’au bout de 15 jours. Le mieux est de réaliser ce vaccin dès le mois d’octobre, lorsque la période vaccinale commence. Mais, comme moi, vous pouvez toujours le réaliser sur le tard (début janvier dans mon cas).

Il faut savoir que ce vaccin n’est pas fiable à 100%, mais plutôt aux alentours des 70% et que les souches qu’il contient ne sont peut-être pas celles qui séviront l’hiver venu. Pourquoi ? Parce que la grippe est un virus extrêmement sujet aux mutations et qu’il est donc difficile de prévoir quelle souche sera présente des mois à l’avance. Cependant, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) donne toujours ses recommandations après de longues études statistiques et les probabilités qu’ils se trompent sont donc faibles. Je précise que si vous attrapez la grippe vacciné, ce n’est pas ledit vaccin qui vous l’aura donné (contrairement à la croyance populaire, oui, je sais que je vais m’attirer les foudres de certaines personnes ici).

vaccin et grossesse

 

Pourquoi se faire vacciner ? La grippe peut entraîner de sérieuses complications pendant la grossesse si la future maman l’attrape, surtout les deux derniers trimestres. Le premier risque est l’accouchement prématuré. Vous pouvez aussi avoir certaines malformations.

Je vous avoue que, dans ma vie, j’ai eu 3 fois la grippe, dont une fois, attrapée sur mon lieu de travail actuel. Et oui, travailler en hôpital, même sans contact avec les patients, nous expose à tout un tas de pathologie.

 

Et le risque d’avoir le syndrome de Guillain-Barré ? Ok, celui-ci m’a fait flipper. Puis, j’ai relativisé et j’ai réfléchi avec mon esprit scientifique. Effectivement, le risque de contracter le syndrome de Guillain-Barré, en se faisant vacciner de la grippe, existe, mais les probabilités sont bien plus faibles que si vous contractez la grippe (1 cas pour 1 million de vaccinés contre 4 à 7 cas pour 100.000 grippés). De nos jours, un seul cas de Guillain-Barré pourrait être imputé au vaccin (en 2009), mais tellement de facteurs rentrent en compte, que cela n’est même pas certain. De plus, le syndrome serait faible.  Ainsi, j’ai préféré écouter ces statistiques rassurantes et me faire vacciner. En effet, pour moi, le rapport bénéfices/risques en vaut largement le coup. Sources : MesVaccins.net

 

Pour récapituler

AVANT LA GROSSESSE PENDANT LA GROSSESSE
  • dTPca Virus inactivés
  • ROR Virus vivants atténués
  • Varicelle Virus vivants atténués

—> Attendez un mois avant tout essai bébé pour les virus vivants atténués.

  • Grippe Virus inactivés (idéalement en Octobre ou plus tard, quel que soit le trimestre de grossesse)

 

Sources et sites sérieux traitants du sujet :

 

Si vous souhaitez voir mon témoignage sur mon diagnostic d’endométriose, c’est ici.

 

J’espère que cet article vous aura été utile. Si c’est le cas, n’hésitez pas à cliquer sur le cœur en bas à gauche de l’article, à me laisser un commentaire et à le partager sur les réseaux sociaux.

Dans tous les cas, je vous dis à tout bientôt pour un nouvel article.

Muxu 🙂 .

3

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.