Vivre avec un Belge

Aujourd’hui, je fais un article un peu différent des précédents pour inaugurer la catégorie « Vie de famille« . Je vais vous parler de la vie avec un Belge. Et oui, mon mari vient du plat pays, à savoir la Belgique. Mais qu’est-ce que ça fait de vivre avec un Belge ? Je vais vous l’expliquer…

 Les belgicismes

Quésako ? Un belgicisme, c’est une expression typiquement belge. Je vous donne le topo. Un jour, dans ma belle-famille, mes beaux-parents parlent de la diversification alimentaire et des bonnes panades qu’ils faisaient à mon neveu. Dans un grand moment de solitude, j’essaie de comprendre le sujet de la discussion. Il s’est avéré que ce sont des petites purées pour bébé. Mince, je manque quand même de vocabulaire ! Une autre fois, Cédric, mon mari, est qualifié de taiseux, c’est-à-dire qu’il parle peu. Ok… Encore un mot que je ne connais pas, j’aurais dû être plus assidue en cours de français. Puis un jour, j’ai découvert que ces expressions n’étaient autres que belges ! Quel soulagement, je sais parler français ! 😉  Maintenant, dès que je ne connais pas un mot prononcé par mon mari, mon premier réflexe est de dire que ça vient de son pays et d’aller voir sur internet. Et croyez-le ou non, j’en ai trouvé un paquet ! Même si j’avoue que de temps en temps, c’est juste que je ne connais pas le mot, ô, inculte que je suis 😉 .

Je vous ferai un article des expressions belges les plus courantes. Comme ça, si vous croisez un Belge sur votre chemin, vous serez armé (ou vous pourrez le taquiner un peu).

L’accent

Aaaah l’accent de mon chéri. J’adore. Non, franchement ! Je suis fan, et je prends un plaisir monstre à le taquiner avec.

  • « HOUit »
  • « COUIsine »
  • « UI » (pour oui)
  • WUIkipédia
  • SoiTE (pour soit)

Et vous savez le pire ? C’est qu’à force de le fréquenter, j’ai récupéré un bout de son accent. Alors imaginez-vous mon magnifique accent Bordelo-belge ? Une horreur 😉 .

Bien sûr, à la télévision, je n’entends plus l’accent des Belges présents. Bref, je me suis totalement habituée. #blasée

Les Français face aux Belges

À chaque fois que quelqu’un apprend que mon mari est Belge ou que cela revient sur le tapis, j’ai le droit à des réactions qui sont au choix :

  • reloutes (#jinventeDesMotsEtJenSuisFière) ;
  • plutôt marrantes ;
  • les deux à la fois (la majorité du temps).

Dans le top trois des réactions spontanées nous avons le :

  • « Ahhh moules-frites » ;
  • « Une fois (prononcez « Une fouééé ») tu es avec un Belge, hein diis » ;
  • « Ahahah tu la connais la blague sur le belge qui… » (remplacez les trois petits points par n’importe quelle blague que vous connaissez).

Des fois aussi, on me parle de Waterloo et de Napoléon.

Souvent, les gens essaient de discuter de la Wallonie et des Flandres. Une fois sur deux, ils se plantent sur quel côté parle français 😉 .

Bref, c’est assez marrant et mon air mi-blasé mi-amusé doit être assez cocasse.

Les Belges face aux Français

À l’inverse, côtoyer des Belges, c’est aussi avoir affaire à des blagues ou rosseries (traduisez taquineries) sur les français.

  • « Vous, les Français (Ok, je suis direct catégorisée français de base ! La prochaine fois, je me ramène avec un béret et un pain français [Une baguette de pain pour les Belges – NDLR]. Chiche ? ), vous râlez touuuuuus le temps » – Même pas vrai d’abord ! #réactionDeGosseDe3ansA30Ans #cestCeluiQuiDitQuiLest #Nah
  • « Vous les Français, vous êtes fainéants »

Et oui, les clichés nous collent à la peau 😉 . Mais bon, soyons francs, ne râlons-nous pas un chouilla ? Je ne dirais rien afin de ne pas me compromettre 😉 . Vous rappelez-vous pourquoi mon site s’appelle la mariée hiboudeuse ? #jeDisCaJeDisRien

La nationalité belge

Mon mari n’a pas la double nationalité. Je crois que personne ne s’en rappelle, car à chaque fois, on me repose la question. Au final, ne pas avoir la nationalité française ça fait quoi ?

  • Mon chéri ne peut pas aller voter aux présidentielles, et je l’oublie à tous les coups : « Tu viens mon amour, on va aller voter ! » – « Mais je ne peux pas mon cœur… ». Ah, oui c’est vrai #jaiEncoreOublié #oups. Il peut cependant aller voter aux municipales.
  • Il ne peut pas travailler dans le secret-défense. J’ai appris ça la semaine dernière et franchement, j’ai été très étonnée. #etJeMourraisMoinsBête
  • la paperasse notamment pour un mariage est… hoooorrible ! J’en reparlerai dans un article sur le mariage avec un étranger. Vous verrez, il y a de quoi s’amuser (ou pas 😉 ).

Manger toujours plus sain

On ne va pas se mentir, depuis que je suis avec mon Belge, j’ai dix fois plus de cochonneries à la maison. À savoir, une tonne de chocolat (vous auriez dû voir ma tête lorsque l’on a reçu notre premier colis de Pâques de ma belle-mère, je n’avais jamais vu autant de chocolat de ma vie ! Et tout a été mangé !) et une tonne de bière.

Le Belge est un bon vivant. Il sait apprécier les plaisirs simples.

Dois-je vous parler des frites de baraque ? Hum, non, après vous allez avoir ce cliché et me dire « Moule-Frites » dès que je vais parler de mon mari. Mais tant pis, j’en prends le risque. Les frites de baraque, ce sont les frites les plus waouw que vous pourrez manger. Leur secret ? Elles sont cuites dans du blanc de bœuf. Accompagnées d’un bon poulycroc, vous faites le plein de calories (et donc d’énergie) pour la semaine à venir. Et ensuite, une petite citrate de bétaïne s’impose, parce qu’il faut dire que ces frites-là ne sont pas digestes pour deux sous. Mais, c’est tellement bon… 🙂

Maintenant, lorsque je sors d’un mariage belge la veille avec deux plats principaux plus le brunch du lendemain, je suis capable de réclamer d’aller à la baraque à frites le soir même ! De plus, je suis accro aux matinettes, un chocolat belge à manger le matin sur une tartine grillée et beurrée. Je suis maintenant une vraie Belge d’adoption (mon ventre devenu tout moelleux me dit merci, et mes chiens aussi, je suis devenue douillette).

Comprendre les BD de son enfance

Depuis que je suis avec Cédric, j’ai enfin pu comprendre pleins de blagues cachées et d’allusions à la culture belge dans les BD de mon enfance. Les Cédric (blond et belge, c’était un signe…) et les Spirou et Fantasio, notamment, sont truffés de références. C’est assez chouette de comprendre certaines blagues que je n’avais pas saisies auparavant.

Pour conclure

J’ai beau taquiner, je suis tombée totalement amoureuse de la Belgique et de ses habitants. Je me verrais carrément y habiter, et ce malgré la drache (traduisez par averse). En effet, ce n’est pas un cliché ! Il pleut beaucoup là-bas mais les gens sont tellement chaleureux et humains, que cela chasse toute la grisaille. En vrai, le soleil est dans leur cœur ! Mon pays d’adoption me manque et j’ai hâte d’aller m’y ressourcer, bientôt j’espère !

 

Et vous, la Belgique et ses habitant vous tente ?

Je vous dis à tout bientôt.

L’article vous parle ? Partagez le sur les réseaux 🙂

8

4 Replies to “Vivre avec un Belge”

  1. Oh mon dieu, tu as super bien résumé la Belgique et ses habitants ???? J’ai adoré la lecture de cet article, vraiment ???? Quand tu viendras la prochaine fois, j’espère qu’on se verra et si pas, vivement cet été ????❤????
    Camille, la belge de Tournai

    1. Je te remercie beaucoup pour ce commentaire très encourageant ! Je suis contente que l’article t’ait plu ! 4 ans avec un Belge, à force, je commence à vous connaître ! Et vous êtes au top les Belges ????

  2. Tellement tellement vrai et bien résumé ! Sans oublier les « essuie-tout », « chicon », « nonante », « il DRACHE »… haha !
    Et au final, toutes ces différences, c’est ça qui est beau je trouve ! <3

    1. Ahaha ouiiii 😉 . J’ai personnellement totalement adopté la drache. C’est trop drôle comme mot. Quant au reste… Et bien, j’ai pris les expressions malgré moi. Alala ces belges alors 😉 .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.