Témoignage – Les imprévus du mariage – Partie 2

photo-mariage-imprevue

Il y a quelque temps, je vous avais parlé de quelques imprévus qui avaient eu lieu pendant mon mariage. Si vous n’avez pas lu mon article, je vous invite à aller y faire un tour pour vous donner une idée de ce qui peut arriver lors de votre joli jour même en ayant été très prévoyants en amont.

Aujourd’hui, je reviens vers vous avec la seconde partie des événements fortuits qui sont arrivés le jour J. Je vous donne également des conseils pour rester zen et vous laisser porter afin de dire oui en toute sérénité.

 

La location du château le midi

Nous avons appris quelque temps avant le mariage que le château avait prévu une réception d’entreprise pour le midi même. Nous pensions que ce n’était pas possible puisque nous avions loué le château et le chai pour deux jours. En regardant le contrat de plus prêt, il s’est avéré qu’une clause stipulait que la location n’était pas exclusive. Nous avions lu cette clause et nous n’avions pensé qu’à un seul cas : le château étant également un hôtel, les personnes y logeant avaient forcément le droit de circuler dans les parties communes.

Sauf qu’au final, il était possible qu’un événement soit prévu le midi même dans les salles du château.

Cela posait une réelle incertitude sur le déroulement du jour J. Nous avions prévu de faire les photos découvertes le midi dans le parc du château. Au final, il a fallu réfléchir à un plan B, et même à un plan C. Le plan B consistait à faire les photos sur le ponton et s’il pleuvait dans les escaliers du château. Ces lieux étaient censés être inoccupés. Si cela n’était pas possible, alors nous avions décidé de faire nos photos dans la suite que nous avions loué. C’était le plan C. Au final, si vous me suivez Instagram, vous savez que nous avons fait nos photos découverte dans notre suite.

Nous avions également très peur du timing. Les lieux devaient être quittés à 14h. Notre traiteur arrivait à 15h. La fleuriste qui nous installait nos centres de tables également. Il fallait donc que la salle du château soit nickel pour 15h. Et connaissant certains collaborateurs d’entreprise, j’avais un peu peur. Pour l’installation des décorations pour le repas, personne n’avait accès au chai, nous avons donc pu tout préparer la veille. C’était un poids en moins.

Au final, tout s’est bien passé, le château a l’habitude et a géré d’une main de fer les deux événements. Il n’y a eu aucune anicroche.

just-married

 

L’oubli du détail tant pensé

Pendant notre année de préparation, nous avons pensé chaque détail avec amour. Pour nos tenues, nous avions réfléchi à bien assortir Monsieur et Madame ensemble et avec les couleurs du mariage afin de créer une unité. Mon mari avait donc une cravate rose qui s’accordait parfaitement avec son costume gris et ses cheveux blonds (oui, je me la pète, mais bon, pour moi mon mari, c’est le plus beau du monde hein 😉 ) et allait avoir une boutonnière composée de Mimi Eden et de Gypsophiles assorties à mon bouquet.

Que s’est-il passé le jour J ? Dans la précipitation (oui, rappelez-vous que nous avions eu un retard monstrueux sur le planning), nous avons oublié la jolie boutonnière choisie avec amour. Je m’en suis rendu compte à la mairie. Au final, rien de méchant, et mon mari est allé la chercher dans la suite au moment du vin d’honneur. Du coup, il est possible de classer les photos dans le temps suivant l’apparition ou la disparition de la boutonnière (oui, oui, j’ai des envie chelous #monicaGuellerSortDeCeCorps).

 

La tâche sur la robe de mariée

Deux semaines avant le jour J, j’ai discuté mariage avec une collègue de ma maman (si elle passe par là, elle se reconnaîtra, n’est-ce pas Olivia 😉 ). Elle me racontait les couacs ayant eu lieu et m’a expliqué qu’au début de la soirée, un invité (ou son mari, je ne sais plus) lui avait renversé un verre de vin sur sa robe. OH MY GOD ! L’horreur ! Ma maman lui dit qu’elle aurait pété un câble (oui, je parle comme une jeunette), et moi, je préfère me dire « Noooooon, quand même, ça ne peut pas m’arriver »).

Grave erreur ma petite ! En effet, une fois les photos finies, le vin d’honneur touchant à sa fin, v’la ty pas que je me reçois un grand verre de vin rouge sur ma jolie robe blanche. MON DIEU ! Et pour parfaire le tout, la tâche est bien sur le devant, impossible de ne pas la voir. Heureusement, j’ai eu des invités très réactifs qui m’ont aidé à éponger tout le vin qui n’a pas eu le temps de transpercer autre chose que mon tulle. Au final, cela ne se voyait quasiment pas et il fallait vraiment le savoir. Personne ne l’a vu (sauf les 3 invités présents au moment du drame). Même ma maman ne l’a appris que le lendemain quand je lui ai raconté. Et vous savez la meilleure ? Et bien, je suis restée zen. Cela ne m’a même pas stressé. C’était fait…

voile-mariee

La robe (encore et toujours) coincée

Si vous prenez comme moi une robe princesse attendez-vous à ce qu’on vous marche sur la robe. Je m’étais fait à cette idée. En revanche, je n’avais pas pensé que ce serait possible que mon père me coince ma robe des deux côtés des pieds de la chaise de la mairie. J’ai eu l’ai maligne lorsque mon amie élue nous a dit « les mariés, levez-vous ! ». Première étape, décrocher la robe discrètement…

Cela m’a finalement entraîné pour l’église puisque bien sûr, la chaise était réalisée dans un vieux bois qui accrochait. Que s’est-il passé lorsque je me suis assise délicatement ? Ma robe s’est prise dans la chaise. Rebelote ! Je vous jure, porter sa robe de mariée n’est pas de tout repos, mais c’est tellement génial 😀 ).

 

Mes conseils pour la route

Pour que votre joli jour ne soit pas entaché par ces petits désagréments, il va falloir vous préparer un minimum. Je vous donne ici quelques conseils sans prétention. Ils ont marché pour moi, mais il se peut que cela ne soit pas le cas pour vous. Nous sommes tous différents et nous ne réagissons pas forcément de manière égale.

  • Prévoyez au maximum en amont. Pour éviter au mieux les imprévus, pensez chaque détail de votre journée. Élaborez un planning détaillé de tous les événements avec qui fait quoi, quand, et où. Plus votre planning sera détaillé, moins il y aura d’impondérables. Je vous partage un modèle de planning ici. Vous verrez, c’est extrêmement long à faire, mais cela vaut le coup. Nous nous sommes rendu compte de toutes les incompatibilités qui ne sautaient pas aux yeux en l’élaborant. Donnez-le à toutes les parties concernées par votre planning (prestataires, témoins, demoiselles d’honneur,…).
  • À partir de ce planning précis, déléguez ! Le jour J, vous ne devez penser qu’à une seule chose : dire oui. En vous concentrant uniquement sur l’élément clé de votre mariage, vous laisserez couler plus facilement les petits couacs qui arriveront. De toute façon, ce sont vos témoins qui vont gérer n’est-ce pas ? (oui, les futurs témoins vont me remercier 😉 À eux tout le stress du jour J !).
  • Demandez à vos prestataires de ne pas vous contacter le jour du mariage en cas de problème mais d’aller voir les témoins (et oui, encore et toujours eux, ils vont galérer les pauvres !!!). N’oubliez pas de leur donner les contacts (téléphone et trombinoscope) de votre dream team afin qu’ils sachent vers qui se diriger.
  • Dites adieu à votre téléphone. Pour bien profiter et ne pas stresser, il faut savoir décrocher. Donnez-le à vos témoins. Il en va de même pour votre futur mari.
  • Se préparer au fait qu’il y aura forcément des impondérables même avec la meilleure des organisations. On ne peut pas tout maîtriser et lors d’un événement d’aussi grande envergure, forcément, certaines parties ne vont pas se dérouler parfaitement. RE-LA-TI-VI-SEZ ! Oui, il le faut ! Ce ne sera pas la fin du monde, ni de votre mariage. Et les invités, pris dans l’ambiance, ne verront pas les petits détails imparfaits. Notre technique ? Nous sommes peut-être un peu trop terre-à-terre et nous nous attendions à pas mal d’imprévus. Alors forcément, nous avons pris à la légère les couacs qui sont arrivés. Nous nous attendions à tellement plus ! Comme quoi, des fois, prévoir un peu trop de scénarios catastrophes, ça aide ! (même si je n’avais pas pensé que le vin rouge sur la robe pourrait arriver 😉 ).
  • Ne pas idéaliser son mariage et se rappeler du plus important, à savoir le but de la journée. Ce jour-là, vous allez vous marier avec l’homme de votre vie. Vous allez vous promettre l’un à l’autre. Vous allez faire un vœu, un serment, ensemble ! Et n’est-ce pas le plus important ? N’est-ce pas tout ce que vous avez voulu ? Alors, laissez tomber tous les petits problèmes et croquez votre mariage à pleines dents. Oui, j’ai dit votre mariage, pas votre mari 😉 . C’est votre jour, il vous appartient de le rendre exceptionnel…

alliances-livre

Pour finir, si cela peut vous rassurer, dans la vie, je suis extrêmement maniaque et control freak. Je suis donc sure que vous pouvez laisser couler les imprévus autant que je l’ai fait 😉 .

 

J’espère que cet article vous aura plu. Si c’est le cas, n’hésitez pas à cliquer sur le petit cœur juste en dessous ou à me laisser un petit mot doux.

Les brides, n’hésitez pas à nous partager les imprévus que vous avez eu lors de votre jour J. Pour les futures mariées, zen. Je vous assure que tout sera merveilleux.

Je vous dis à tout bientôt dans un nouvel article 🙂

 

EnregistrerEnregistrer

18

2 Replies to “Témoignage – Les imprévus du mariage – Partie 2”

  1. Ton article est rassurant! Moi aussi je suis un peu control freak et j’ai peur qu’un petit incident sans importance ne me gâche ma journée même si j’essaye de me préparer en me répétant que le plus important est d’épouser l’homme que j’aime.

    1. Tu as raison de te préparer histoire que tu n’idéalises pas le jour du mariage sans imprévu. Tu en auras forcément mais ils sont vraiment sans importance. Au final, c’est cette préparation qui m’a permis de tout laisser couler ???? ne stresse pas trop à l’avance, personne ne verra les petits imprévus à part toi et ton mari ????

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.